La variable temps est implacable mais elle permet de dérouler chaque étape vers la concrétisation finale.

Depuis déjà 3 ans, nos étudiants de BTS et nous sommes engagés dans une réflexion portant sur la marche du monde et les manières de fabriquer des futurs désirables.

« Notre maison brûle » et nous avons décidé d’en parler mais surtout d’agir, concrètement.

L’environnement est un objet transversal qui fait converger tous nos leviers d’action, qu’ils soient économiques, sociaux, politiques, financiers ou humains.

C’est par l’Homme que tout a commencé mais c’est avec et pour l’Homme que tout doit changer.

Notre jeunesse doit en prendre conscience et c’est à nous, enseignants, d’éveiller ce goût pour un monde « appétissant » où chacun se respecte lui-même et respecte l’autre, où chacun, à sa mesure, verse, sa goutte d’eau sur le brasier.

L’édition 2017 de notre projet portait sur le thème « entreprendre sans détruire ». Désormais, notre projet marque l’importance que revêtent le mieux vivre et le bien être parce qu’ils induisent le mieux produire et de fait le mieux consommer, le mieux manager, le mieux entreprendre.

Un cycle d’actions a donc débuté en amont de notre mission internationale en Equateur prévue en octobre 2020, avec l’événement « La joie dans l’estomac » qui s’est tenu le 12 novembre dernier au Palais de la Bourse, événement porté par Les Paniers de Léa, une entreprise dont les valeurs contribuent à fabriquer ce futur désirable.

Nous remercions Les Paniers de Léa d’avoir offert à nos étudiants l’opportunité de participer activement au succès de cet événement et nous félicitons nos étudiants pour leur entrain, leur envie et leur engagement.